Découvrir des médicaments qui bénéficieront à de plus en plus de patients – selon les lauréats du Japan Bioindustry Award 2022

Le Japan Bioindustry Award, créé sous le slogan « Cutting-edge Research Creates the World – New Era of Biotechnology », marque son sixième anniversaire cette année. En juin, les comités de sélection des deux prix se sont réunis et ont décidé de décerner le prix de la bioindustrie à l' »Innovation de la nouvelle génération de technologie de conjugaison anticorps-médicament, DXd-ADC », une réalisation de l’équipe de recherche en développement technologique de Daiichi Sankyo dirigée par le Dr Toshinori Agatsuma.

Découvrir des médicaments qui bénéficieront à de plus en plus de patients - selon les lauréats du Japan Bioindustry Award 2022

L’article est reproduit avec l’aimable autorisation de l’Association japonaise des bioindustries, sur la base d’un entretien avec les lauréats. L’article original a été publié dans le magazine « Bioscience and Industry » 2022 VOL.80 NO.6, disponible uniquement en japonais.

Comment avez-vous commencé la recherche récompensée – « Innovation of New Generation Antibody Drug Conjugate Technology, DXd-ADC » ?

Dr. Toshinori Agastuma: En 2009, nous avons commencé à étudier le potentiel de création d’une nouvelle force dans la technologie des conjugués anticorps-médicaments (ADC) afin d’en faire bénéficier les patients et de concurrencer les rivaux mondiaux. L’année suivante, notre équipe de recherche s’est réunie dans le but d’utiliser toutes nos forces et d’explorer de nouvelles possibilités dans ce domaine. Notre motivation était de découvrir des médicaments qui pourraient donner aux patients ayant « une espérance de vie de quelques mois » la chance de vivre paisiblement pendant des années. Nous savions qu’il s’agissait d’un défi important, mais nous étions déterminés à utiliser notre expertise dans différents domaines pour y parvenir. Avec le soutien de notre entreprise, nous avons pu relever ce défi et développer la technologie innovante DXd-ADC. »

Selon vous, quelles ont été les forces motrices de l’innovation DXd-ADC ?

Dr. Yusuke Ogitani: En tant que chercheur dans le domaine de l’évaluation de l’activité pharmacologique, j’accorde deux priorités : le dépistage pour identifier et sélectionner un médicament potentiellement utile parmi une liste de candidats, et la maximisation de la valeur du médicament par la collecte de données non cliniques significatives, leur partage avec l’équipe de développement clinique et l’intégration des résultats dans la conception des essais cliniques. Lors du développement de cet ADC, nous avons d’abord proposé l’hypothèse suivante : « Ce médicament devrait être efficace pour une catégorie spécifique de patients pour certaines raisons scientifiques », et nous avons obtenu des données précieuses lors du processus de vérification. Cela a permis d’étendre l’application du médicament à une plus grande population de patients, ce qui a donné lieu à une innovation importante. Naito et Nakada, qui étaient chargés de la découverte du médicament candidat, ont travaillé en étroite collaboration avec Abe et moi-même pour évaluer le médicament. Nous leur avons donné un retour sur les résultats de l’évaluation et proposé les prochaines étapes. Ce processus efficace a contribué à notre succès. Nous comprenons l’importance de ne pas se contenter de présenter une hypothèse ou une théorie, mais de fournir des données pour l’étayer. Ainsi, même lorsque nous avons convaincu des chercheurs chevronnés, nous avons fait un effort déterminé pour recueillir une quantité importante de données.

Découvrir des médicaments qui bénéficieront à de plus en plus de patients - selon les lauréats du Japan Bioindustry Award 2022

Sur le marché des médicaments anticancéreux, vous vous êtes lancé dans le développement d’ADC. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Dr. Toshinori Agastuma: Lorsque nous avons commencé nos recherches sur les ADC, la communauté des chercheurs en cancérologie était focalisée sur les résultats prometteurs des essais cliniques utilisant l’anticorps anti-PD-1, qui avaient valu au professeur Tasuku Honjo le premier Japan Bioindustry Award. De nombreux chercheurs investissaient massivement dans ce domaine et menaient des développements cliniques. Malgré cela, nous étions convaincus que nous pouvions créer quelque chose d’unique et de supérieur en analysant minutieusement les données des recherches précédentes.

Dr. Yusuke Ogitani: À l’époque, de grandes sociétés pharmaceutiques avaient déjà mis au point des médicaments ciblant le cancer du sein métastatique HER2-positif. De nombreuses personnes étaient sceptiques quant à notre capacité à créer des médicaments meilleurs que ceux de nos concurrents. Cependant, je suis heureux que nous ayons pu leur prouver qu’ils avaient tort et réussir notre projet en croyant en notre potentiel de découverte de médicaments.

Nouvelles modalités de découverte de médicaments : vers quoi se dirige l’industrie pharmaceutique japonaise ?

Dr. Toshinori Agastuma: Les entreprises japonaises, connues pour leur savoir-faire en matière d’artisanat et de fabrication, produisent désormais avec succès des produits biopharmaceutiques, ce qui constitue pour elles une réussite importante. Le marché biopharmaceutique est toujours en croissance et offre des opportunités pour diverses applications et le développement de nouveaux médicaments. En développant notre technologie DXd-ADC, notre entreprise a acquis une expérience précieuse dans les processus de recherche et les nouvelles plateformes technologiques. Cette expérience nous permet d’explorer le potentiel des ADC chargés avec d’autres agents médicaux. En utilisant nos forces, nous espérons continuer à mener des recherches et des projets qui peuvent bénéficier aux patients. De plus, comme les ADC sont une technologie qui délivre des médicaments spécifiquement aux cellules ciblées, elle a le potentiel d’être appliquée aux traitements de maladies autres que le cancer.

Mr. Takashi Nakada: En ce qui concerne les organisations de développement et de fabrication sous contrat (CDMO), de nombreux fabricants de médicaments japonais dépendent fortement de l’importation de réactifs et de matériaux d’autres pays. Cette situation me préoccupe car elle pourrait compromettre la durabilité de leur recherche et développement et accroître la nécessité d’une production nationale de produits biopharmaceutiques.

Laisser un commentaire